Gotlands kulturhistoriskt museet 2

 

 

La chrétienté est venue jusqu'à Gotland, et à mon avis, si elle a pris la place de ce que nous appelons "les païens",
c'est qu'elle a proposé que ces terres aient un management simplifié avec un seul code optimisé
pour agrémenter le bavardage entre les gens et avec le ciel et pour accélérer toutes les formes d'échanges.

Et comme ladite église promettait l'accès au paradis en échange de pièces d'argent et de tout autre viatique de valeur,
l'accession au bonheur individuel et collectif était garanti et avait acquis l'apparence d'une certitude.
C'était comme pour le loto, la géolocalisation de l'endroit des paiements et des versements des gains était réduite au nombre de 1.

J'ai toujours horreur des pensées partagées sans mise en œuvre, comme le demandait fermement le philosophe allemand Adorno, de l'Esprit critique.
Mais ce n'est pas non plus un hasard si ces peuples scandinaves indépendants se sont orientés vers le protestantisme qui propose pour chacun l'examen par soi-même des Écritures.

Visby fut d'abord catholique, mais le protestantisme s'est imposé d'une manière "odramatiskt" comme je l'ai lu dans cette partie du Gotlands Kulturhistoriskt Museet.
C'est à partir de ce moment que les églises catholiques ont été tout simplement abandonnées, et personne n'avait éprouvé le moindre besoin de les détruire de manière violente, sournoise ou démonstrative.
Voilà ce qui explique qu'il y ait ces 3 ruines au beau milieu de Visby et en face de la Domkyrka, de la cathédrale.

A la même époque nous avions dans notre partie de l'Europe les massacres et ravages des guerres de religion.
La grandeur de l'Europe qui aujourd'hui laisse faire le massacre des Kurdes par les Turcs
et qui est active au Yémen par l'exportation massive d'armements et d'avions de combat dans la PLUS grande catastrophe humanitaire de l'histoire de l'humanité. Cherchez le païen.

Il n'en est pas moins vrai que l'expression de ces figures ait quelque chose que nous n'avons pas par exemple dans nos églises et nos temples en Alsace:
la douceur prolongée et intelligente. Chez nous ils ont l'air de gentils idiots visités par la grâce.

Ils ont les mêmes visages que les acteurs des films d'Ingmar Bergman. Et les mêmes questionnements sur l'Homme qui dépassent de très loin les Écritures.
C'est à cette hauteur que je mesure la dignité humaine (Je disais par exemple à mes étudiants: je suis né pour vous admirer. Ils n'ont pas non plus joué le guignol devant moi.)

Il est 16:15, le ferry quitte Gotland. Je pleure. J'ai obtenu ce que j'y ai cherché. La confirmation du regard.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet