Ystad på morgonen under en stark vind

 

Vous pouvez voir même dans le port d'Ystad    les bateaux agités par la houle    .    

Le vélo fou semble être revenu à la raison logicielle.
Heureusement que j'ai réservé deux nuits à la plage d'Ystad.
Le peu que j'ai roulé m'a montré que c'est plus raisonnable avec ces rafales.

Ystad a aussi ses bâtiments Jugendstil / Art Nouveau, et leur sobriété est de bon aloi à mon goût.

Même un ciel gris reste un ciel scandinave parce que l'intensité lumineuse y est diffuse, le soleil n'est plus du tout vraiment haut et aujourd'hui il se couche à 16h32.
Il reste 2 mois jusqu'au solstice du 24 décembre, le soleil a encore de beaux jours devant lui avant de décliner sa respiration.

Partout où j'étais en Suède il est interdit de laisser les vélos dans la rue sur le trottoir. Il est mis automatiquement à la fourrière. Des parkings à vélos se trouvent partout. A Karlskrona une gardienne de la paix m'a rappelé à l'ordre alors que je déchargeais la remorque devant la porte du Wandrarhem.  Et une mémé m'avait même grondé le lendemain car je prenais de la place pour son chien, toujours devant le Wandrarhem où je rechargeais ma carriole.

J'étais chez le marchand de vélo d'Ystad, revendeur de pedelec à moteur Shimano, pour lui expliquer en svenska ce qui m'était arrivé. Selon lui il y avait eu un décalage dans le capteur du moteur. Il m'a offert une baguette pour mes drapeaux car j'avais oublié hier dans le bus la mienne.

..

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet