till Åhus - sur la ligne du partage des deux mondes

 

Ce bèbbele a au moins 18 ans de plus que moi. T'as vu sa gueule?

Les oies étaient effectivement toutes parties ce matin avant qu'il ne fasse jour. Le lac de Långasjönäs était étrange sans cris. Mais vraiment étrange.

Je crois que le mot "pendant" est, lui, une création totalement artificielle du langage. Il y a un avant qui annonce un après qui précède des avants et des après et je crois que ce n'est que en droit qu'il y a des tenants et des aboutissants pour déterminer des actes sociaux où l'anthropisation a une valeur ajoutée marchande.

Souvent, en roulant, en ne pensant à rien, depuis Fårö, je me redis avec le même doux et très fin accent la réplique de    Bengt Ekerot   du film d'Ingmar Bergman "Det sjunde inseglet": jag är döden . Et j'en ris sous guidon.

Et, c'est immanquable, je pense à mon contact au sol avec mes gros pneus de 62. Et chaque fois à ce moment précis je regarde entre les gaines de frein mon gros pneu avant et son trait d'intersection avec la ligne du sol.

Ce "jag är döden" déclenche alors en moi par les yeux ce sentiment agréable et je repense à ce drakkar viking des ténèbres dont les marins rament en direction du soleil levant et sous la ligne de partage des deux mondes gravée horizontalement sur le    monolithe viking   du Gotlands kulturhistoriskt Museet. A ces moments je suis en même temps exactement en-dessous et au-dessus des éléments.

Cette ligne de partage des deux mondes est, depuis avoir vu ce monolithe à Visby, collée à ma vue quand je roule, et, cette vision a acquis en moi en plus une vision dynamique et mobile: je suis dessus, je roule avec une fidélité absolue dessus de manière rectiligne, et quand je roule je me dirige sans ressentir mon corps et avec une certitude absolument infatigable vers l'issue que se sont promise ces marins des ténèbres et pour laquelle ils se donnent tous les moyens pour y parvenir... sans états d'âme. Vers le soleil levant au-delà de toute ténèbre.

Vous ne trouvez pas que ce bèbbele bleu à roulettes lui ressemble? A döden de Bengt Ekerot?

 

 

 

----------

Aujourd'hui j'ai eu une piste cyclable de 71 km tout le long et que j'ai donc partagée avec ce bèbbele bleu et un autre cycliste tout aussi âgé et déguisé tout autant en cacatoès à roulettes. Je ne sais pas qui de nous trois avaient l'air plus médusé.

Il a fait 11° toute la journée.

Les feuilles sont tombées et pourrissent et il faut être très prudent sur la cykelspåret.

Seulement 1000 km en 3 semaines avec ce vélo électrifié Husqvarna. En 2016 j'avais fait 2865 km en 1 mois et 4 jours dont on retranche encore 9 jours de pause, le tout avec uniquement un vélo à traction animale. Si vous ne me croyez pas il y a le reportage au jour le jour de l'été 2016.

Il y avait une réception au slottet. Ils étaient tous habillés en pingouin.

.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet