"bränn alla mina brev" - "brûle toutes mes lettres" - det sanna språket finns i mig - le vrai langage est en moi

 

 

Biopremiär, 23. September 2022: "Bränn alla mina brev" , en film av Björn L Runge,
baserad på författaren Alex Schulman succéroman.

 

Aujourd'hui j'ai de nouveau traversé Gotland, mais un peu plus au nord pour aller à l'archipel de Slite, au Slite skärgård. Un soleil qui me sort de l'ordinaire, rasant comme quand j'étais en plein mois de juillet deux fois au Cap Nord avec un vélo à traction animale. Un tel soleil rasant offre aussi un ciel d'un tel bleu nordique scandinave, simplement parce que la lumière du soleil traverse une couche atmosphérique plus longue et de biais. L'éventail chromatique de la lumière du soleil est donc partiellement filtré. Sous un tel ciel, un vrai ciel, je sais que je suis moi, une faculté d'être que je ne trouve jamais chez nous dans ma région d'origine et de transhumance. Les gènes de ma grand-mère danoise, Marie Sievers de Osterborstel - Tellingstedt, gigotent alors en moi dans tous les 5 sens. Jag är bara mig själv, här och ingen annanstans. je ne suis seulement que moi-même, ici et nulle part ailleurs. Jag bränner här alla mina brev, je brûle ici toutes mes lettres. Le vrai langage est en moi, det sanna språket finns i mig. Ailleurs je n'exprime pas. Du sud au nord en Suède, Norvège, aux Îles Lofoten et encore au Danemark au nord, j'ai cette capacité (re)trouvée à exister, et aussi en Laponie finlandaise. Je sais qu'à Fårö je me baignerai dans l'être et dans le jamais avoir été.

Je me souviens avoir eu pour la 1ère fois ce sentiment d'existence et de la force du langage quand j'étais enfant, vers 6 ou 7 ans, quand nous étions en vacances au Danemark à la pointe extrême nord, à Skagen, où se séparent la mer du Skagerrak et celle du Kategatt, et où les forts courants marins de la Mer du Nord s'engouffrent pour rejoindre vers l'est la Baltique. D'ailleurs Skagen est à la hauteur de Göteborg et de Visby. Et, comme par une magie de la vie, quand j'avais 25 ans ma petite amie, Gunylla Lervik, suédoise, chorégraphe et peintre, venait de Göteborg.

L'Alsace ayant été annexée par les allemands de 1870 à 1918, mon grand-père avait dû aller dans la marine de guerre allemande, et pendant la guerre de 14-18 il avait été torpillé deux fois par les russes et avait été repêché 2 fois. Ce sera peut-être mon tour dans 2 semaines car je prendrai le ferry de Visby à Rostock et passerai exactement dans la zone où Nord Stream 1 & 2 ont été saboté à 4 endroits par les russes.

Aujourd'hui j'ai fait 108 kilomètres et j'ai pris 92 photos. Pour aller j'avais un très fort motvind, et pour le retour je n'avais plus à pédaler. En 1 sur place + 4 jours de sorties depuis Visby, du 24 au 28 septembre inclus, j'ai fait 24+450 kilomètres, mais avec ce elcykel. C'est correct, mais en 2016 ou 2014, quand je suis monté au Cap Nord en vélo couché ou à vélo droit, j'avais au moins fait autant, mais sans moteur et avec une remorque. J'étais chaque jour sur les routes pendant 10 à 11 heures, car je faisais énormément de pauses. Vous voyez tout en bas, qu'avec ce VAE je suis moitié du temps sur les routes, et je peux faire d'une traite chaque trajet même sans faire une pause, sans manger et sans boire. J'ai pourtant l'assistance minimale, sinon il n'y a plus d'électricité, soit au maximum 60% et 30 Nm au lieu de 350% et 70 Nm. En réalité, l'assistance adaptative ne me soutient jamais plus de ~~ 17% en moyenne en fonction de la pression exercée sur le pédalier, et sur route, même en montagne et avec un plateau de 34 et une cassette de 14-51 en 11 vitesses, elle reste modérée. Par contre je tourne à plus de 80 rpm.

Demain je visite à pieds la ville fortifiée hanséatique de Visby, que j'ai déjà visitée lors de 3 voyages d'été précédents. Après-demain je vais à Fårösund tout au nord de Gotland, et j'y reste au moins une semaine.

.

 

...

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet