Räkbomb med färskskalade kusträkor - bombe de crevettes aux crevettes côtières fraîchement décortiquées

Dès la première bouchée, des lèvres au plus profond de l’œsophage on a une colle molle qui semble glisser vers l'intérieur de la bouche et qui ne tapisse pas les parois mais qui empêche même l'air de circuler. Ça reste en sustentation, mais on est incapable de savoir dans quel sens ça va évoluer. A la deuxième bouchée, on a déjà des relents qui remontent depuis l'estomac, car cette colle molle a réellement plus glisser jusqu'à lui, enfin je le suppose; ça me paraitrait logique, après 70 ans d'alimentation, c'est donc un acquis, mais il est remis en question par le räkbomb.

On a l'impression d'être comme un tube de dentifrice encore jamais rempli et dans lequel la molle pâte froide, quasiment sans goût, rentre depuis l’orifice de sortie pour aller jusqu'au fond pas encore furieusement pressé pour la 1ère fois. Et on craint qu'elle aille encore bien plus loin jusque dans les talons. Avant les toutes premières contractions, on ressent fortement que l'on va vomir sous peu et sans raison connue. A la troisième bouchée on se demande si une quatrième va suivre. Après la cinquième bouchée la bombe est passée à la poubelle.

Entre les trois couches de pain mou et humide, il y avait aussi cette colle molle blanche. L'aneth badigeonné autour ne parvenait pas à donner du goût à ce fut mou.

Ne pouvant pas procéder à un lavage d'estomac ni de cerveau, je me suis immédiatement remis à du solide, du granuleux, du croquant, et du goût, et j'ai sniffé la première fleur à ma portée.

C'est pourtant un repas adoré par les suédois.

Aujourd'hui c'est dimanche, je voulais m'offrir une délicatesse de dimanche, pour mon 1er jour de repos depuis mon départ de Strasbourg.

Edit 1: malgré les deux paquets de kakskorpor - croûtes de biscuits, les cinq bouchées de cet infâme räkbomb me remontent à la surface comme le gaz de Nord Stream 2 dans la Baltique.

Edit 2: à 21 heures mon ventre reste amplement ballonné par ce mélange que l'on pourrait tout aussi bien appliquer au rouleau sur les murs. Je n'ai même pas pu faire mon tour à vélo et je me suis couché en position penché de la tête au pieds pour ça ne tente pas de repasser par le pylore. Aujourd'hui, c'est mon 1er mauvais jour de ce voyage.

copie non commerciale partielle à l'identique autorisée avec citation de source.
Un site est un acte public. Je n'alimente pas de forum.
A propos de l'auteur.

Conforme à la Charte

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Egalement dans la catégorie "Bränn alla mina brev - Gotland-Fårö, hösten 2022"

Fil des commentaires de ce billet