Drottninggatan, le comble de la misère d'un voyage anthropique

Cette Rue Royale est l'artère la plus longue, la plus rectiligne et la plus infestée de boutiques de mode
de Stockholm et de toute la Suède qui ne laisse plus aucune place à la beauté mais qui la débite et la vend en mauvaise part.

Vous avez lu et vu sur mes postings à Helsinki mon admiration sensible face aux boutiques de mode,
à la charte graphique de chacune d'elles et à mon envie cumulée de dire bonjour à chacune des madames qui nous regardent depuis leurs vitrines.

Le mystère de la présentation humaine y est à chaque fois recommencé.
Du grand art de la vie sur de belles peaux, sur des yeux qui ne clignent pas.
Je suis aussi peintre et je précise que les expressionnistes allemands comme Otto Dix me fascinent aussi.
Mais, dans la rue je cherche autre chose et pas ces lambeaux d'humanité.

"People are fake, Pizza is real"   >>>

 

Din guide till att fira Halloween i Stockholm 2019
  • Vecka 44, 28 oktober till 3 november 2019, är det som bekant höstlov och barnen är lediga från skolan. ...

Partout, à Cracovie, Helsinki, Umeå, Skellefteå, Bergen, Trondheim, Thurso, Torshàvn dans les Féroé... les rues commerçantes ou bourgeoises sont aménagées avec goût que ce soit pour l'urbanisme ou les boutiques, et les gens qui y passent s'en démarquent.

Drottninggatan, c'est à gerber, l'extermination de la beauté.
Encore pas plus tard qu'à Helsinki je m'étais dit que j'allais enfin commencer une série de peintures à l'huile que j'appellerais "Devantures", mais justement devanture de l'âme qui bouge et qui revient à nous.

Drottninggatan a échoué sur tous les plans.
C'est sans regret, mon portefeuille d'impressions est épanché.

Je ne vous montre donc de cette Rue Royale que les premiers appels à fêter Halloween.

Nous pouvons trouver en ligne des sites et guides pratiques pour bien fêter ce "höstlov" ( vacances d'automne ). Du 28 X au 3 XI les enfants n'ont pas école. On peut aussi comprendre que de provoquer une bonne fois les sombres ombres de la nuit avant l'entrée de la nuit polaire ou des aurores et crépuscules dolents et interminables relève de la cohésion nécessaire de groupe devant la bougie. Même si la neige toute blanche amplifiera les derniers et toujours trop courts éclats du soleil, et, au-dessus de Polcirkeln, de ce qu'il en reste. Et ce n'est que moi, vivant sur le 45ème parallèle qui dit "trop court". Ici, l'hiver, c'est la vie sous le toit avec les amis.

Donc pour le cycliste qui sait comment parcourir les espaces jamais anthropisés de la toundra, Drottninggatan est le comble de la misère et de son couvert de la civilisation.

.

Partage

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet