Architecture à Helsinki: le Romantisme Fonctionnel finlandais ou le Modern Style nordique

2016081616261900.jpg
 

La gare de Helsinki, de Eliel Saarinen, est l'exemple parfait de ce mouvement architectural finlandais. Elle a quelque chose qui impose un très sourd silence en soi et dans l'alentour, qui demande que l'on perde et oublie les mots en la regardant, sans que l'on sache si l'on doit craindre, ou vénérer, ou admettre en soi. En la regardant, il y a toujours une représentation stabilisée de l'homme, une apparence qui a tout l'opposé du diaphane. L'homme est là et veille. Peut être même sur toi. Et pour ton bien. Oui, pour ton bien. Tu peux compter sur lui. Il est généreux mais n'a aucune intention caritative. Il est généreux.

Selon le Wiki, "ce mouvement architectural  s'appuie sur des références médiévales et même préhistoriques pour élaborer un style adapté à leur population.  Ce style peut être considéré comme une réaction contre l'industrialisation et une expression d'un certain nationalisme du nord qui a reveillé l'intérêt pour les Eddas ou les Sagas. À l'opposé de certains courants nostalgiques du style néogothique, l'architecture de style romantisme national exprime des vues sociales et des idéaux politiques progressistes à travers le renouveau de l'architecture".

Arrivée à Helsinki il me faudra immédiatement aller à la gare de Helsinki me représenter à mes 4 protecteurs qui y tiennent dans leurs mains la lumière. Motljus! Lysnnar på tystnaden! Je viens me ressourcer d'ondes vers eux depuis sept années. Je viens au devant d'eux pour présenter mon bilan de l'utilisation de la lumière et de l'invitation du silence depuis l'été d'avant. Cet été j'ai vécu 6 semaines de bonheur absolu et je vais le leur confier.

Vaasa a aussi ses points géodésiques de l'architecture de l'homme où je me rends aussi  tous les ans sans mot dire.

2016081620091300.jpg
 

 

2016081717570400.jpg
 
2016081717571400.jpg
 

.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet