Ferry Helsinki / Rostock - 1365 km, 31 heures

_DSC0080.JPG

_DSC0089.JPG

_DSC0128.JPG

_DSC0153.JPG

Les routes finlandaises sont excellentes.

Depuis le nord de la Finlande je suis redescendu dans la nuit par tranches de 450 à 500 kilomètres pour arriver à cette fermeture d'écran de la longue traversée de la Mer Baltique.

puffin-Express m'a transposé dans son temps et dans la réalité humaine, m'a permis de fréquenter le vivant et de partager la vie assis dans mon baquet.

puffin-Express s'est trouvée en Laponie dans son élément nourricier le plus propice. Le calme de la Finlande m'a permis des réflexions plus bleutées au regard des crises qui nous entourent.

Je ne vais plus retrouver dans chaque station d'essence la soupière toujours chaude et les pains et le beurre. Aux buffets continentaux, il faudra de nouveau prendre une assiette et mettre dessus sa quantité de beurre désirée, au lieu de prendre son temps et de tartiner ses tartines devant le beurrier en laissant derrière soi tout le monde. Qui n'attend pas mais qui pense au lac et au ciel.

Partage

Commentaires

1. Le 31. juillet 2010, 09h32 par grandmougin

Bonjour Thomas. Tu as attrapé tout comme moi la mélancolie finlandaise. Je pense que Puffin express a apprécie la vie calme et assoupie de la Finlande et de ses routes calmes. Le retour en France et à cette réalité déformée et artificielle, où tout se bouscule et où rien n'est vraiment laissé au plaisir et au respect de tout un chacun, est brutale. Mais rentrer c'est aussi pour mieux partir. Même les stations d'essence ici sont à visage et à chronologie humaine. Le temps est lourd aujourd'hui mais il fait assez chaud. Ce matin baignade en solitaire dans un lac au calme. Sois prudent au pays des schpountz. Tes photos sont toujours aussi belles et chargées d'émotion pour qui les regarde comme elles le méritent.
Tout le monde (les kuukkelis) t'embrassent.
A bientôt.
Bien à toi.
Daniel

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet