Le Bauhaus / das Fagus-Werk de Walter Gropius

Aujourd'hui j'ai programmé au départ de Göttingen pour Lübeck Travemünde mon GPS pour éviter les autoroutes, et une fois de plus, det finns ingen tillfällighet, det är ödet / il n'y a pas de hasard, il n'y a que le destin.

Enseignant en allemand à Strasbourg aux étudiants le Design et l'Architecture, je fais tous les semestres des cours sur le Bauhaus, sur son fondateur l'architecte Walter Gropius. Et voilà que directement sur ma route je passe à Alfeld an der Leine où cette usine extraordinaire de formes à chaussures a été commandée par Benscheidt à Walter Gropius en 1911. On y voit d'emblée dans ce premier bâtiment "Bauhaus" de Gropius les éléments qui ont caractérisé le Bauhaus: la façade de verre, les encadrements en acier du verre, le toit plat, l'angle dissout en verre, les colonnes portantes intérieures, transparence et clarté, les formes simples orthogonales en cube où travail industriel et habitat devaient se montrer et où la lumière devait aller partout et ressortir de partout.

Cette usine qui est le monument du Bauhaus et l'origine du Modernisme en architecture est classée par l'UNESCO patrimoine de l'humanité et fonctionne toujours en restant concentrée sur son cœur de cible d'origine la forme de chaussures.

On y voit aussi du mobilier du style Bauhaus de Gropius, Breuer, Gerrit Rietveld... et à côté une machine pour tourner dans du hêtre (Fagus en latin) des formes de chaussure. Cette machine rappelle plus le monde de Zola de 1860 que le Bauhaus et le contraste a quelque chose d'angoissant.

Je vous ai aussi fait une photo d'escalier comme aurait pu le voir le peintre Oskar nSchlemmer dont j'ai vu à Cracovie en novembre dernier une rétrospective. 

.

Certains font un selfie à la fontaine Castalie à Delphe pour y trouver l'inspiration poétique. Je ne pouvais pas faire un selfie dans cet escalier du Bauhaus dans le Fagus-Werk, parce qu'après Oskar Schlemmer un escalier ne peut plus qu'être arpenté par ses personnages en mouvement et qui ne bougent pas. Depuis Oskar Schlemmer un escalier n'est plus un escalier, mais un zone d'intemporalité où l'urgence de l'existant est imprimée et où il n'y a pas de passage.

On dit aussi que le concept du Bauhaus n'est pas pensé jusqu'au bout: il fait chaud en été et froid en hiver, c'est une hérésie climatique.

D'autre part, d'un point de vue social, politique et sociologique, le Bauhaus qui veut intégrer dans une anthologie  le travail à toutes formes d'art, ne peut pas non plus cacher sa peur face à l'ouvrier, qui doit pouvoir être surveillé sous tous ses angles pour le pousser au rendement et à la productivité.

Et la peur de l'individu auquel est refusé toute forme d'intimité dans un habitat, qui ne lui est attribué que comme une forme.

La cuisine y est fonctionnelle et il n'y a plus d'invitation à la préparation de mets pour gourmets, la femme y est promue ingénieure en cuisine. La cuisine de Gropius est une annonce de "la Cuisine de Francfort / Die Frankfurter Küche". Quand on regarde le mobilier de cuisine dessiné par Walter Gropius on se dit qu'une merde pareille ne se trouverait même pas chez Emmaüs.

Même si l'Ecole anthologique du Bauhaus de Dessau avait été fermée par une municipalité pro-nazie, Gropius l'avait dirigée d'une manière autoritariste et tous les artistes qui l'avaient suivi, Kandinsky, Klee... l'ont quittée tout aussi vite. Le Bauhaus intėgratif n'était en fait pas humaniste mais était un système.

La folie créatrice à été énormément nourricière pour tous les arts, et l'expérience du Bauhaus reste à ce jour la seule qui avait voulu et pu réaliser la coopération aussi étendue entre artistes, artisans, ingénieurs, travailleurs, architectes, habitants, écrivains, compositeurs, chorégraphes, typographes, scientifiques, industriels, danseurs, musiciens, etc.

 

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet