26 août 2016

Brunswick... et l'Opéra Rock "Hair" / Let the sunshine in.

Le nom de mon expédition arctique 2016 est "Motljus", en suédois "vers la lumière", et il se termine avec "Let the sunshine in" de l'Opéra rock "Hair" sur la Burgplatz de Brunswick. Il n'y a pas de hasard dans la vie, mais que des conjonctions des fugacités. Tout cet été j'ai voyagé dans un monde où toutes les fugacités se sont orientées autour de moi. Je vous prie d'écouter ci-dessous le septième et huitième extrait que j'ai pris sur le vif à l'instant de ma chambre d'hôtel. La boucle scandinave et la boucle de la lumière m'ont embrassé.

2016082616241200.jpg
 

Je rentre en auto sur Strasbourg en plusieurs étapes. Avec booking.com j'ai trouvé pour un prix bradé au centre même de Brunswick l'hôtel Deutsches Haus qui existe depuis 1896. Juste sous mon balcon sera donné ce soir sur la place l'opéra Rock "Hair", qui ne correspond pas à l'esprit de la maison, ce qui explique le prix de la chambre et la réception s'est excusée pour les "dérangements". Une notice adhoc de la semaine explique que les chauves-souris du clocher dérangées par le festival rentrent dans les chambres ce qui ne correspond pas au standing de cette enseigne de tradition. Il est conseillé de garder les fenêtres fermées la nuit ou de laisser les lumières allumées. Il y a un énorme carillon avec un puissant bourdon qui sonne régulièrement plus de 5 minutes. Il y en a pour plein les oreilles. Trop, beaucoup de trop. C'est la civilisation.

Le musical Hair est représenté sous ma fenêtre sur la Burgplatz par le Théâtre National de Braunschweig. Il a été produit la première fois en octobre 67 au off-Broadway et met en scène la colère de la jeunesse et de la contre - culture Hippie contre la guerre du Viêt Nam et les conflits raciaux, le fric, la CIA. Les airs de Hair sont repris par les mouvements pacifistes.

De nos jours, en France, la classe d'âge des 18-35 ans met le parti d'extrême droite française, raciste et xénophobe, en tête. Je me ferai un plaisir à écouter ce musical Hair, et merde à cette jeunesse française et tous ces petits fachos qui sont en plus fiers de l'être.

Premier extrait:  20160826_193616.mp4

Second extrait: 20160826_194648.mp4

Troisième extrait: 20160826_195702.mp4

Quatrième eftrait: 20160826_200529.mp4

Cinquième extrait: 20160826_203638.mp4

Sixième extrait: 20160826_213242_001.mp4

Septième extrait: 20160826_215009.mp4

Huitième extrait: 20160826_215602_001.mp4

Et une version sur YouTube: https://m.youtube.com/watch?v=fhNrqc6yvTU

 

Lire la suite...

2 fois le Cap Nord à vélo - Je suis double Cap-Nordier

Je suis double Cap-Nordier. Beaucoup de cyclistes ont fait le Cap Nord, mais sûrement pas 2 fois.

J'ai fait la route ouest par les Lofoten et Vesterålen en recumbent trike, la route du centre depuis le sud de la Suède à vélo droit. Il resterait la route de l'est le long de la frontière russe par la Carélie, Inari et Kirkenes.

13 août 2016 à vélo droit

2016081312234200.jpg
 

 

Lire la suite...

25 août 2016

Fin de l'expédition arctique 2016 à Rostock

Je suis double Cap-Nordier.

Nordkapp 1.0, été 2014 en vélo couché >>> 2230 kilomètres, 188 heures, 11,86 km/h de moyenne, 16.972 mètres de dénivelé positif cumulé.

Nordkapp 2.0, été 2016 à vélo droit >>> 2854 kilomètres, 175 heures, 18.166 mètres dénivelé positif cumulé, 16,30 km/h de moyenne.

Victoire absolue  (et douce) cet été pour le vélo droit. En 13 heures de moins, 624 kilomètres de plus, 4,44 km/h de moyenne de plus, c'est incroyable pour moi, j'ai tout de même 2 ans de plus et presque 63 ans.

Il me reste 11 kilomètres pour aller à l'hôtel et remplir mon auto.

2865 kilomètres sont exactement la distance Strasbourg Marrakech en ligne droite vers le sud-ouest.

2016082513365400.jpg
 
2016082513370200.jpg
 
2016082513391000.jpg
 

Lire la suite...

Hansestadt Rostock

2016082506321700.jpg
 

Ce que j'ai regardé de plus, cet été comme lors de toutes mes expéditions irlandaises, écossaises, féringiennes, norvégiennes,  finlandaises, suédoises, arctiques en voiture de 1925 ou à vélo ce sont les fenêtres. Chaque fenêtre est une fête. Le Bauhaus a éradiqué le miracle de la fenêtre et imposé à l'homme une symbiose dans un alentour où dehors et dedans sont réunis. Mais était ce nécessaire pour habiter? N'assiste-t-on pas là à une dilution des énergies cosmiques et humaines? Le repli de l'habitat est pour moi un grand témoignage du respect des alentours, et n'est surtout pas une mise en scène de la lâcheté du corps et de l'esprit. Habiter c'est regarder dehors et dedans, et ceci ne doit pas être dégradé à de la banalité.

C'est mon premier voyage où ni la presse, ni la radio, ni la tv m'ont interviewé. Mais comme c'est la troisième fois que je tire ma cariole blanche, je dois faire partie de la vie nordique.

Mon expédition arctique à vélo 2016 se termine aujourd'hui après 2864 kilomètres de bonheur absolu à 16,30 km/h de moyenne. C'est une douce victoire en-dessous et au-dessus des éléments. C'est mon dernier voyage à vélo. J'ai bénéficié à l'aube de ma 63ème année d'une fenêtre climatique. Plus serait un abus, je pense. Nordkapp 2.0 aura été mon plus long voyage à vélo.

Lire la suite...

vers Rostock

2016082510514900.jpg
 

C'est le premier clocher torsadé de tout mon voyage. 

Ultime étape. Avant hier, au large, j'ai vu du ferry Rostock et sa tour de refroidissement de la centrale nucléaire.

Le travelblog a 10 ans. Pour cette expédition arctique à vélo "Motljus" j'ai posté plus de 130 billets et plus de 1100 images pour les copains et mes étudiants qui me suivent.

Aujourd'hui, sous l'égide de Cuba et de la Norvège, 52 années de guerre civile entre le FARC et la Colombie ont pris fin avec un accord de paix définitif et durable.

Lire la suite...

24 août 2016

Nosferatu à Wismar

2016082421144700.jpg
 

 

Lire la suite...

Wismar, am Hafen

2016082419402000.jpg
 

"Au lieu de Têtes, votez les Pirates"

Lire la suite...

Hansestadt Wismar

2016082416062900.jpg
 

Lire la suite...

vers Wismar - Mecklenburg Vorpommern

2016082409003300.jpg
 

Je suis de nouveau rentré dans les pays, où l'autre n'existe que s'il est le tremplin de son propre narratif. Quand une personbe vous pose une question, elle vous  écoute 30 secondes, puis elle parle 30 minutes. Une dame m'a ainsi expliqué de manière interminable qu'elle était en 1989 en Laponie, qu'elle avait ramené une peau de renne et développé une allergie pendant des années, puis elle avait détruit par le feu cette peau.

Une monsieur, qui n'a de foi que dans son mobile-home, m'a demandé "wo haben Sie diese Aufkleber gekauft? - Où avez vous acheté ces autocollants?"  J'ai répondu "Es steht drauf - C'est écrit dessus". Il a sûrement mesuré au nombre d'autocollants les milliers de kilomètres où il s'est emmerdé à  véhiculer son caddie à urines et défécations. Tout le monde ne peut pas vivre dans le luxe.

Je dois avoir un c*l bordé de nouilles car pour les deux dernières étapes de mon expédition arctique, d'environ 70 kilomètres chacune, j'ai un soleil et une température d'été allant jusqu'à 31°. Je n'ai eu que 2 orages tout l'été. Des cyclistes qui ont fait depuis Berlin la Pologne, les Pays Baltes, m'ont dit avoir eu un été pourri, froid et avec tout le temps de la pluie.

Je suis dans le Schleswig Holstein. Ma grand mère danoise venait du nord de cette région qui avait été annexée par la Kaiser Willhelm 2. Elle venait du Dittmarschen une région de marécages et de Heiden, de landes,  qui avait toujours été insoumise et où Stoertebeker se cachait. Ma grand mère était, quand elle était jeune fille, politiquement active et avait milité pour le retour sous la couronne danoise. Mais suite à un référendum bidouillé une majorité de la population avait préféré l'Empire des Hohenzollern à la Couronne danoise. Et les grandes puissances de l'Europe ont laissé faire.

Lire la suite...

Travemünde

2016082411274900.jpg
 

Lire la suite...

23 août 2016

Trelleborg, fin de la grande boucle.

2016082319000800.jpg
 

Je suis parti de là-bas,  il y a 2730 kilomètres de cela en passant par le Nordkapp dans le Finnmark. La grande boucle est bouclée.

Le ferry Finnlady de la Finnlines tire son dernier bord vers le sud en mettant le cap sur Travemünde Lübeck.

Regardez, c'est tout plat. On ne peut pas soupçonner tout ce que j'ai vécu depuis là-bas.

Mon plus grand rêve secret avait été de rejoindre à vélo le Nordkapp du sud au nord. C'est fait. Le corps s'est réalisé. A présent je vais me mettre très sérieusement à l'acquisition du suédois. L'esprit va parler.

Berthold Brecht disait des finlandais que ce sont des gens qui se taisent dans deux langues.

Dans une heure et demi commence une nouvelle vie continentale.

Baltic sail

2016082306420800.jpg
 

 

Lire la suite...

22 août 2016

Finnlines - Helsinki Travemünde

2016082214273500.jpg
 

Pour quitter Helsinki je ne me suis pas retourné, je nai pas regardé en arriere, je suis resté dans la cabine avec mes larmes. C'était trop beau ce que je laisse.

Lire la suite...

Varsågod - Ole Hyvä / Vers le terminal de Vuosaari

20160822_092137.jpg
 

Pendant ce voyage j'ai atteint le bonheur absolu du sud au nord de la Scandinavie sur 2600 kilomètres. C'était peut être les plus belles vacances de ma vie. Il ne s'est rien passé. Je suis allé au nord, c'est tout.

Il n'y a pas eu mes Lofoten et Vesterålen, et pour un "grand" connaisseur des ces pays que je sillonne depuis plus de 10 ans en automobile de 1925 puis à vélo, il n'y a eu que du ciel, de l'eau, des sapins, des bouleaux, des herbes et du silence. Le corps a fait ce qu'il avait à faire, et l'esprit était absent ou quelque part auquel je ne donne ni ne cherche un nom.

Aujourd'hui je termine mon 47ème jour d'expédition à vélo en Scandinavie et en Finlande pour cet été 2016. Avec les 20 kilomètres qui me séparent du Österhamnen, le port-est, et les 130 kilomètres qui me restent de Travemünde Lübeck à Rostock pour rejoindre ma voiture qui m'attend à l'hôtel, je serais à 2880 kilomètres en tout. C'est mon plus long voyage à vélo. Ma remorque doit atteindre en fin de voyage les 30 kilos avec les cadeaux, les souvenirs et surtout les "beaux livres" que j'ai achetés à Helsinki sur l'architecte Alvar Alto, les peintres Akseli Gallén-Kallela et Edelfeldt et sur la peinture finlandaise.

Ce voyage se termine sur une note triste, mais ça doit être le prix à payer pour le retour chez les humains. Hier je ne suis pas sorti de ma chambre pour régler ma radio interne sur leur émetteur.

Lire la suite...

20 août 2016

Helsinki - Musée des Beaux Arts Ateneum

2016-08-20-14-31-09.jpg
 

Devant la gare de Helsinki il y a le musée Ateneum des Beaux Arts.

Je vous présente ici des huiles de Gustav Edelfelt né à Porvoo, et de Akseli Gallén-Kallela de Espoo dont j'ai visité le musée il y a 3 jours.

Quand on a parcouru ces paysages et vu ces gens à vélo comme un trait de pinceau entre ciel et eau, il m'avait été viral de voir comment des peintres finlandais les ont vus. En voyant leurs huiles je ne poursuis en réalité que mon voyage dans ces lumières parmi ces gens. Le silence de l'esprit finlandais réunit ces huiles et mes images de mon voyage que je croyais n'avoir été qu'un voyage dans le mental,  comme je l'ai écrit plusieurs fois sur ce travelblog cet été 2016. Depuis que j'ai commencé ma pause d'une semaine à Helsinki je me rends bien compte que tout au long mon voyage s'est effectué entre ondes et lumière.

Je commence par des huiles de Gustav Edelfelt.

Lire la suite...

catalina.fi / "Inspiré par Les Couleurs" ® Le Corbusier

2016082013092000.jpg
 

Dans ce magasin de design Catalina vous trouvez des tapis et des moquettes vendus sous la marque "Inspiré par Les couleurs ® Le Corbusier" enregistrée à l'Office de l'Union Européenne de la Propriété Intellectuelle d'Alicante pour les marques, les dessins et modèles déposés.

Lire la suite...

Helsinki - Le maréchal Mannerheim, héros de l'indépendance de la Finlande et des 2 guerres mondiales

2016082010052700.jpg
 

Sur Mannerheim on trouve des biographies élogieuses, complaisantes, comme des critiques négatives, voire des manifestes marxistes-léninistes ou révolutionnaires même en français qui s'enragent encore tout récemment après que Poutine ait déposé une gerbe sur sa tombe.

Mais Mannerheim, qui avait même été Régent de la Finlande, relie aujourd'hui les finlandais de tout bord. Avant même de faire des recherches sur Mannerheim, le piédestal de son monument à Helsinki m'avait paru bizarrement trop gigantesque et il est peut être ainsi destiné à aplanir ses aspects négatifs et à faire oublier qu'il avait aussi été en accord avec le mouvement fasciste finlandais de Lapua. Je n'ai pas assez de recul pour examiner si ceci faisait partie de sa détermination à lutter contre les Bolcheviks qui étaient juste à la frontière de la Finlande.

Les parois lisses de ce piédestal aspirent irrémédiablement les yeux dans sa vénération. Cette obligation induite par ce socle met Mannerheim bien au dessus du peuple qui le voit ou le regarde. Ceci doit être la distance nécessaire à sa purification et à notre soumission. Elle est belle dans ce ciel bleu mais m'a d'emblée mis mal à l'aise.

Lire la suite...

19 août 2016

Teeren Deli à Helsinki

Je poursuis ma visite d'une semaine de Helsinki avec mon ancien étudiant de l'École de Management-Strasbourg et son épouse qui sont expat' à Helsinki depuis 3 ans.

2016081919193900.jpg
 

Lire la suite...

Helsinki - Les ports de haute mer

2016081916070500.jpg
 

Lire la suite...

Helsinki - Les cathédrales

2016081912470600.jpg
 

Le temple est dédié aux Réformateurs Agricola et Melanchton. A droite la cathédrale orthodoxe.

A Helsinki le suédois est très élégamment parlé. Les guturales ne descendent pas sous le larynx, et pour cause. Le finnois est une langue très articulée faite surtout de labio-dentales. A Helsinki les gens sont très avenants quand on s'adresse à eux en suédois plutôt qu'en anglais, que les gens maîtrisent aussi à perfection.

Quand je parle suédois j'y mets une touch d'accent français ce qui n'est pas trop difficile pour moi bien que je sois alsacien.

Dans ces pays comme partout ailleurs les allemands parlent fort, largement en y mettant corps et âme alors qu'ils ne disent toujours que la même chose: Geld et kaufen - argent et acheter. Même sous le point géodésique du Nordkapp quand j'avais monté les escaliers à grandes marches sous le monument vélo et remorque, des allemands impatients avaient dit: "wir wollen auch das Foto machen, wir haben dafür bezahlt - nous voulons aussi faire la photo, nous avons payé pour cela". C'est vrai l'entrée du Nordkapp n'est gratuite que pour les cyclistes.

Lire la suite...

- page 1 de 29