Höst 19 - Det sjunde inseglet

Fil des billets - Fil des commentaires

21. octobre 2019

till Karlskrona och mina fräknar

Faire des vacances est épuisant. Très épuisant.

Chaque nouvelle impression se gave d'une bonne part de mon éveil et le soir, je peux subitement tomber assis dans le sommeil en tenant ce handy à là main et en rédigeant un posting.

Faire des vacances culturelles entre méandres et croisements anthropiques, même avec un vélo électrifié, est de très loin plus fatigant
que de faire entre 100 et 130 kilomètres quotidiens sur la route du Nordkapp dans la toundra avec un vélo à traction animale.

Faire un voyage comme cette expédition septentrionale d'automne vous fait aussi souvent virevolter de bonheurs en tristesses en bonheurs.
Une tirade arctique a vélo dans la toundra vous offre le bonheur régulé sans condition.

Quand on voyage avec un vélo électrifié on a certes le confort absolu d'une gondole de téléphérique, on a juste la tête dehors qui regarde,
et les jambes qui tournent exactement à 87 tours-minute. Le souffle est bas et stable comme dans un recumbent bike.

Aujourd'hui il va faire... jusqu'à 16° men vädret är blåsigt. J'aurai mes premières sueurs du voyage.
J'ai 86 kilomètres pour rejoindre Karlskrona. Apparemment le GPS m'a choisi une belle route, toujours le long de la Baltique mais dans les terres.

--------------

En suédois la Baltique se dit Östersjön, la Mer de l'Est, le "n" est l'article défini non neutre qui est postposé.
Mer, ce n'est qu'un mot pour de la flotte. Baltique est un mot pour une dénomination régionale humaine.
Alors que la Suède partage ses frontières maritimes avec les trois Pays Baltes sur au moins 500 kilomètres, elle voit cette mer comme la mer de l'est.
La Suède a aussi une mer à l'ouest, mais elle ne s'appelle pas Västersjön, mer de l'ouest mais Skagerrak et Kattegatt et Öresund >>>
De omgivande vattnen är Bottenviken och Bottenhavet och Östersjön i öster och söder, samt i sydväst Skagerrak, Kattegatt och Öresund.

Depuis la France on ne voit pas les Pays Baltes à l'est, mais l'Alsace.
En France "mer de l'est" ne peut rien signifier, puisqu'il y a à cette place le Rhin, qui n'est ni pour la France, ni pour l'Alsace le "Vater Rhein", le Père Rhin.
Pour la France le Rhin a été une zone de conflit guerrier. Mon grand-père était un passeur du Rhin et passait des juifs la nuit sur une barque de l'Allemagne vers l'Alsace pendant la 2WW.
Pour moi, je suis allé avec ma copine espagnole Carmen en Berliet de 1936 sur les berges du Rhin la nuit de la réunification des deux Allemagnes
et il y avait du nord au sud partout des éclairs et des explosions: c'était les 100aines de feux d'artifice des Allemands.
Du côté français, à l'ouest, le ciel était noir de la nuit. En phénoménologie proactive chacun attribue à la chose et à l'évènement un mot contenant un sens.
Pour moi, "Réunification" a la couleur d'une peur la nuit au bord du Rhin le regard à Öster.

Tout dépend de l'angle où on se place pour dire les choses. C'est ce que j'essaye de vous expliquer avec mon "jardinage phénoménologique".
Le langage n'est pas ce que vous croyez. Il ne donne qu'un sens aux choses à un temps donné, en un lieu donné, en des événements donnés,
le tout mixé dans un kaléidoscope culturel à giration autonome, induite ou manipulée par soi-même ou le pouvoir en place.

Car la culture assemble les cristaux dissemblables, et nous sommes tous des dissemblables.
Encore faut il vouloir et pouvoir voler de ses propres ailes au lieu de se contenter de ce confort morbide de se confondre.
Peu de gens savent voler. Ils se laissent bousculer dans un tuyau à courant d'air sans se poser de question sur son origine, sur son sens, sur son utilité et sur sa fonction.
Le "dare to be yourself" n'est pas ce qui est attendu dans une société organisée. Il faut mastiquer du langage au même rythme que tout le monde pour être joli.

Il n'y a pas de convecteur qui rassemble nos langages, il n'y a que des dictionnaires qui dictent une Gestalt qui peut aller dans du nationalisme, le système cardinal qui fait croire    aux gens    qu'ils parlent. Qu'ils se parlent. Mina fräknar är svart !

Lire la suite...

Kalmar Slott

.

Lire la suite...

till Kalmar

 

 

Aujourd'hui j'ai 80 kilomètres sans dénivelé positif selon le GPS. Je roule au bord de la Baltique pour quelques jours.

Je vais mettre Boost la puissance maximale tout ce tronçon, j'ai de toute façon 3 accus et 2 chargeurs.
Depuis le 1er jour ma vitesse moyenne est stabilisée entre 22,3 et 23,4, je ne vais donc pas gagner beaucoup.
Et au-dessus de 25,8 j'arrête de pédaler car c'est une pente descendante et le moteur n'assiste plus.
Ce moteur Shimano écoute en Hi-Fi mes pieds sans la moindre des réactions inappropriées.
Ce sera la 1ère fois que je roule avec Boost sauf dans des ruelles plus qu'escarpées de Visby
ou dans des sorties de tunnels en équerre de pistes cyclables à des croisements en Finlande qui sont verticales comme une tranche de tarte au fromage. Nothing for puddles!

J'aimerais visiter le musée du Design et d'art contemporain de Kalmar qui est une référence.

Mais c'est aussi une ville hanséatique et l'architecture est à voir. Il pourrait faire jusqu'à 14° avec un léger vent de face.

Comme n'importe quoi se paye avec la CB je n'arrive pas à écouler mes billets.
Mais la SEK a beaucoup trop de billets avec lesquels on n'achète rien. Des billets de 10, 20 ou 50 SEK = 1, 2 ou 5 €.

Hier soir je me suis promené un peu autour du Wandrarhem d'Oskarshamn juste avec une chemise les manches retroussées. Il faisait bon avec 12•.

Lire la suite...

20. octobre 2019

Oskarshamn - lampor och fönster på natten, lampes et fenêtres la nuit

 

Dans le nord, il y a la magie des fenêtres la nuit.

Il n'y a pas une seule fenêtre qui n'ait pas sa lampe.

Sous nos latitudes nous ne comprenons pas le prix de la lumière et nous ne savons même plus que chacune de nos pièces est organisée d'abord et avant tout pour la lumière.

Dans le Nord, la lumière vient toujours de la fenêtre. C'est comme pour le monolithe du Gotlands kulturhistoriskt Museet qui a sous la ligne horizontale de la division des deux mondes un vaisseau des ténèbres qui se dirige vers le côté du levant.

Un habitant du Nord dispose d'un savoir que nous n'avons pas sous nos latitudes, à savoir que pour une grosse partie de l'année il est lui-même vaisseau des ténèbres.
Pour nous, il fait nuit la nuit, et ceci ne revêt pas plus de sens que ça.

Lire la suite...

Färje till Oskarshamn

Jag har strax incheckning för Oskarshamn.

Comme toujours, je cherche comme les Vikings la meilleure webcam qui montre où j'ai modulé le monde. Il fait un bon 12°.

Lire la suite...

Gotlands kulturhistoriskt museet 3 - Skattkammar / Salle du trésor

 

 

 

Selon le FMI 90% des flux financiers n'ont aucun rapport avec l'économie réelle et se fondent sur la spéculation financière des produits financiers dérivés, qui ne sont que du vent emballé d'un titre et d'une promesse de faire une plus-value vertigineuse et totalement indue, mais sanctifiée par des érudits autoproclamés. Ces produits financiers dérivés comme les   CDS/CDO   qui ont conduit à l'année Lehman-2008, à ladite "Crise des Subprimes" dont l'Europe et les USA ne se sont toujours pas sortis 11 ans après. Savez-vous que la    Deutsche Bank, la plus grande banque du monde évaluée à sa somme bilanaire est en faillite technique depuis 11 ans? Son action a perdu 99%, et ne vaut plus rien. Idem pour BNP-Paribas, Société Générale, etc. Toutes ces banques systémiques n'ont que des cadavres pourris, toxiques et irrécouvrables dans leur Skattkammar qui dépassent par centaines de milliards les actifs.

La France et l'Allemagne ont triché avec les produits financiers dérivés et ruiné la Grèce, l'Italie, l'Espagne et le Portugal. La Suède a triché et ruiné les 3 Républiques baltes, Estonie, Lettonie et Lituanie. Mais l'Europe avec la    Troïka    , un organe qui n'a aucune existence juridique dans le Traité sur le fonctionnement de l'Union Européenne, a imposé une politique d'austérité à ces pays spoliées par les Etats-Membres du nord de l'Union Européenne.

La skattkammar du Gotllands kulturhistoriskt museet contient des valeurs réelles et inestimables.

Sur l'île de Gotland on a déjà trouvé des milliers de trésors Viking ramenés de villes lointaines comme Samarcande, Tachkent, Oulan-Bator.
Tout ceci avec des drakkars à fond plat et sans GPS. Je m'imagine la tête des gens, quand ils rentraient en Gotland et qu'ils racontaient comment sont les gens ailleurs.

Lire la suite...

Gotlands kulturhistoriskt museet 2

 

 

La chrétienté est venue jusqu'à Gotland, et à mon avis, si elle a pris la place de ce que nous appelons "les païens",
c'est qu'elle a proposé que ces terres aient un management simplifié avec un seul code optimisé
pour agrémenter le bavardage entre les gens et avec le ciel et pour accélérer toutes les formes d'échanges.

Et comme ladite église promettait l'accès au paradis en échange de pièces d'argent et de tout autre viatique de valeur,
l'accession au bonheur individuel et collectif était garanti et avait acquis l'apparence d'une certitude.
C'était comme pour le loto, la géolocalisation de l'endroit des paiements et des versements des gains était réduite au nombre de 1.

J'ai toujours horreur des pensées partagées sans mise en œuvre, comme le demandait fermement le philosophe allemand Adorno, de l'Esprit critique.
Mais ce n'est pas non plus un hasard si ces peuples scandinaves indépendants se sont orientés vers le protestantisme qui propose pour chacun l'examen par soi-même des Écritures.

Visby fut d'abord catholique, mais le protestantisme s'est imposé d'une manière "odramatiskt" comme je l'ai lu dans cette partie du Gotlands Kulturhistoriskt Museet.
C'est à partir de ce moment que les églises catholiques ont été tout simplement abandonnées, et personne n'avait éprouvé le moindre besoin de les détruire de manière violente, sournoise ou démonstrative.
Voilà ce qui explique qu'il y ait ces 3 ruines au beau milieu de Visby et en face de la Domkyrka, de la cathédrale.

A la même époque nous avions dans notre partie de l'Europe les massacres et ravages des guerres de religion.
La grandeur de l'Europe qui aujourd'hui laisse faire le massacre des Kurdes par les Turcs
et qui est active au Yémen par l'exportation massive d'armements et d'avions de combat dans la PLUS grande catastrophe humanitaire de l'histoire de l'humanité. Cherchez le païen.

Il n'en est pas moins vrai que l'expression de ces figures ait quelque chose que nous n'avons pas par exemple dans nos églises et nos temples en Alsace:
la douceur prolongée et intelligente. Chez nous ils ont l'air de gentils idiots visités par la grâce.

Ils ont les mêmes visages que les acteurs des films d'Ingmar Bergman. Et les mêmes questionnements sur l'Homme qui dépassent de très loin les Écritures.
C'est à cette hauteur que je mesure la dignité humaine (Je disais par exemple à mes étudiants: je suis né pour vous admirer. Ils n'ont pas non plus joué le guignol devant moi.)

Il est 16:15, le ferry quitte Gotland. Je pleure. J'ai obtenu ce que j'y ai cherché. La confirmation du regard.

Lire la suite...

19. octobre 2019

Gotlands kulturhistoriskt museet 1

 

Me voilà donc en face de l'anthropisation du paysage qui a commencé avec les temps préhistoriques.

Nous voyons donc comment l'Homme s'est parlé à lui-même, à ses descendants et aux dieux et comment il a cultivé son espace naturel, matériel et spirituel,
comment il s'est organisé autour de la guerre, de la paix, de la santé, de l'indigence et de la prospérité, de son groupe social et des autres civilisations allant jusqu'à Bagdad, Samarcande, Tachkent, Oulan-Bator.

Du côté des terres les limites des Vikings ont été la Chine, l'Inde. Le nom de Russie est un mot attribué par les Vikings.
Sur Gotland ont été trouvés des dizaines et des dizaines de milliers de pièces de monnaie en argent et d'autres bijoux et parures venant de civilisations lointaines.
Et ils avaient emmené dans leurs drakkars avec eux leur industrie pour progresser sur les terres lointaines.

Pour que ces Vikings soient revenus sur Gotland, il fallait qu'ils soient dotés d'une intelligence extrême
pour s'orienter, coopérer sans se faire exterminer par les peuples et puissances étranges et étrangères,
et croire en une prospective de l'Homme dans l'espace, dans le temps et dans toutes les représentations mentales que les hommes se font d'eux-mêmes.
Car avant et après tout déplacement et décalage ce n'est que les représentations mentales, le parlêtre, la Weltanschauung, le behaviour et la Gestalt qui font ce que l'Homme est
à chaque moment donné et le fil de sa discussion est tout autant fait de continuité que de rupture.

Moi qui ai une affinité élective pour les Lapons qui sont une nation qui n'a jamais réclamé de territoire ni fait de guerre,
je reste stupéfait par cette capacité de l'Homme à se mobiliser pour quelque chose qui dépasse son environnement.

Ce n'est pas une pitrerie de ma part que de ramener à cette table de l'humanité     Greta Thunberg  .
Sa question autour de laquelle elle mobilise les jeunes de toute la planète simultanément est ni plus ni moins que la poursuite de l'histoire de l'humanité dans l'environnement qu'il a restreint par sa seule faute.
Pour les Vikings l'environnement n'était jamais autre chose qu'une conquête qui augmentait leurs propres dimensions à chaque pas.
Pour Greta Thunberg et FFF - Fridays For Future et Youth for Climate, l'environnement est la défaite de l'Homme. Et l'ultime défaite.
Mais Greta Thunberg comme les Vikings voit plus loin et est l'initiatrice d'un nouveau langage qui offre, pour sa part, le décalage utile et nécessaire
pour commencer le colmatage de la folie humaine dans sa cavalcade en direction de l'anthropisation définitive de la moindre des poussières de notre terre.
Les Vikings avaient, eux, encore la chance de marcher sur du sable et de la terre.
 

Il est évident que toute démarche de l'Homme se résume et s'amplifie dans sa conversation avec la mort et sa disparition
qui le force à laisser ses traces et à tout modifier sur son passage dans le cadre qu'il s'est donné de son absence, de sa présence et des mondes intermédiaires.
L'Homme c'est fait pour ça. Il surfe sur les possibilités de sa pérennité. Il ne sait rien faire d'autre et n'en a pas les moyens, ni la volonté, ni le cadre mental.

L'Homme n'est que dystopique, mais à la différence de l'acception que l'on a de ce mot, il n'est pas une fiction dépeignant une société imaginaire.
Par contre sa société est organisée de telle façon qu'elle s'empêche d'atteindre le bonheur collectif. Ainsi l'anthropique est lui-même par son essence dystopique et destructeur.

Lire la suite...

Samtal med konstnären Marc Savior - Conversation avec un peintre

 

 

 

Au Gotlands kulturhistoriskt museet j'ai eu par hasard une très longue conversation en suédois avec le peintre canadien Marc Savior.

Nous nous sommes rencontrés au café du musée par hasard. Men det är ingen tillfällighet, det är ödet - mais ceci n'est pas le hasard, c'est le destin.

Marc Savior a une carrière internationale. Mon niveau technique n'atteint pas le sien, mais nous nous sommes mutuellement reconnus l'un dans l'autre parce que nous avons la même démarche, à savoir l’œil et son pourtour.

Marc construit, selon moi, un monde autour de l’œil, parce que l’œil lui fait mal.
Pour ma part je rassemble autour de l’œil un monde silencieusement perdu, par ce que l’œil me fait pleurer.

Sur le tableau de gauche je reconnais parfaitement son œil. C'est à mon avis son autoportrait.

Marc et moi, savons regarder les autres, car notre peinture ne se ressent que dans l'humain et pas dans la casserole.

Nous nous sommes compris et appréciés. Marc y inclut une violence et un barbotement d'énergies crépitantes et cisaillantes.
Pour ma part j'arrête le bruit et laisse passer l'onde. Je veux voir les gens vivre et laisser venir à nous la souffrance courante.

Voici ce que   Marc Savior   dit de lui.
Et au fil de la conversation Marc Savior m'apprend aussi qu'il a aussi exposé chez nous à Strasbourg au    Winter Salon 2017    .
Det är ingen tillfällighet, det är ödet.

J'ai un ami érudit, pianiste, romancier et peintre qui suit mon voyage, et il hurle à chaque fois depuis des années quand je lui parle de la gouvernance par le destin. Il n'arrive pas à combler ce qui est chez lui une faille. C'est peut-être le Stenstrand d'Ingmar Bergman?

Lire la suite...

solnedgång i Visby - coucher de soleil à Visby

Lire la suite...

färger, hus och gator - couleurs, maisons et rues à Visby

Lire la suite...

August Strindberg: En dåres försvartal - Le plaidoyer d'un fou

 

 

Je vous traduis maintenant l'explication du livre d'August Strindberg.

Jai dû m'aider de Google translate pour " på så vis ". J'aurais dû le trouver moi-même: vis = wise en GB et Weise en D; så c'est so / de cette, et på se met à toutes les sås pour dire pour / envers etc...

 

 

En dåres försvartal   -   Le plaidoyer d'un fou.

"Ceci est un livre terrible". Ainsi commence le plaidoyer d'un fou.

Ce roman a été écrit en français de 1887 à 1888 juste après une grave crise conjugale d'Auguste Strindberg de son premier mariage avec Siri von Essen.

Le livre est considéré simultanément comme  une autobiographie fidèle, un acte d'accusation déraisonnable et un roman. On peu plus ou moins le comparer à un roman de détective dans lequel un homme, Axel, va révéler le crime de l'épouse Maria, les infidélités, afin de s'acquitter de cette façon lui-même de soupçons de maladie mentale.

Le lecteur est obligé sans arrêt de prendre position sur les questions de la culpabilité. Mais le détective objectif est transposé ici dans une personne qui est en même temps l'accusé et l'avocat, l'accusation et la défense. 

Le plaidoyer d'un fou est un brûlant règlement de compte féroce au sujet de la vie conjugale mais aussi l'un des plus grands, l'un des plus engagés romans de la littérature suédoise.

.

ler på morgonen på Visby - des sourires le matin à Visby

 

 

A Visby, le matin, avec les sourires de la mer,    je ressens dans mes tripes un air de Puccini   .

Lire la suite...

18. octobre 2019

Vägen tillbaka till Visby

 

 

Jag hade en otrolig chans att återuppleva de senaste två dagarna Ingmar Bergman i svartvitt, i dimman och med stormen i Östersjön.

J'ai eu une chance inouïe de revivre ces deux derniers jours Ingmar Bergman en Noir-et-Blanc et dans le brouillard et la tempête de la Baltique.

 

Idag jag har bara att trampa 60 kilometer och first att köpa en cykelspegel. Jag hoppas att jag hämtar något före Visby.
Jag elskar inte att vara på väg utan spegel, det är farligt jag tänker. Jag kör också mycket försiktigt!
Men jag har en vit häjlm och en gul jacka och röd munnen som renen. Rudolfs mening, naturligtvis!

 

Lire la suite...

17. octobre 2019

Crêperie Tati, Fårö

Lire la suite...

Ingmar Bergmans leden genom Fårö - le chemin de Bergman à Fårö

Lire la suite...

från Fårösund till Fårö

 

 

Le bac est gratuit. Hors saison il y en un toutes les 1/2 heures. Je l'ai pris 4 fois depuis hier.

Lire la suite...

16. octobre 2019

Fårösund - Bunge Wandrarhem

 

Le tragique de tout voyage est qu'il comprend la fin avant le commencement, qu'il prive d'existence et qu'à marche forcée il ne permet que de faire compactage et segmentation.

Lors d'un voyage on est le moins naturel qu'il soit, encore faudrait-il qu'à la maison on soit réceptif.

Peut-être que de voyager permet d'aller d'une surdité à l'autre, et que ça suffit pour remplir sa bagagerie.

Le voyage est un des pires moments de la vie.

Mille, dix mille fois je ne me suis pas arrêté pour prendre la photo de mes rêves.

Ou bien, comme aujourd'hui où j'ai eu dans le brouillard de la Baltique la plus belle de mes étapes depuis mon départ à Helsinki,
le bonheur instantané de toute une journée est peroxydé par un nouvel événement, l'arrivée au Wandrarhem.

Rien d'exceptionnel en soi, mais le champ de vision a de nouveau borné ailleurs. Je ramènerai quoi à la maison?
Bavardage, frime et une collection de "moi-je" qui de toutes façons n'intéresse personne. Det är livet!

Lire la suite...

15. octobre 2019

till Fårös inspelningsplatserna för Ingmar Bergman-regissörens filmer

 

 

Il n'y a que 57 km pour aller à Fårö et l'île est plate et j'ai un petit vent de face.

Mais comme je veux aller voir les places de tournage des films de Bergman en faisant un cercle d'une cinquantaine de kilomètres sur l'île,
je n'aurais pas assez de temps avant la nuit pour le retour.

Je quitte donc momentanément mon camp de base à Visby en laissant des affaires dans mon stuga,
et je dormirai deux nuits dans un stuga du Wandrarhem (auberge de jeunesse) près du petit ferry qui mène à Fårö.

Je ne sais pas ce qui m'attend, mais j'ai donné à mon voyage depuis plus d'un an le nom de "Det sjunde inseglet - Le septième sceau" d'après le film d'Ingmar Bergman qui me fait toujours depuis 50 ans froid dans le dos. Bergman en appelle aux hommes à faire un choix. Et le bon. Et il n'y en a qu'un. Voir    un extrait du film  .

Évidemment ce n'est pas un hasard, et même si je ne suis pas un medeltids riddare, un Chevalier du Moyen-Âge, il y a aussi pour moi en un certain sens un test de la vie. Il a commencé il y a deux semaines dans la cathédrale blanche et luthérienne de Helsinki avec mon Santiago de Compostela nordique, a continué avec la suite de mon Kalevala de Helsinki à Turku et culmine avec Det sjunde inseglet à Fårö.

A l'été 2018, quand j'y avais été, je m'étais promis d'y jouer cette scène du tournage de ce film. Celle des 7 silhouettes aux trompettes.
Pessimiste depuis mon aube, c'est pourtant à elles que je me suis toujours identifié. Par défi? Non. Mes défis sont ailleurs.

J'ai aussi été metteur en scène pendant 11 ans et j'ai été directeur artistique et co-réalisateur de 4 court-métrages de 20 minutes chacun.
Aujourd'hui je suis l'acteur de mon rôle et je ne suis pas le clown qu'on attend de moi depuis 66 ans.

Lire la suite...

kvinnor som inte tittar på någon - les femmes qui ne regardent personne

 

Vous savez depuis Helsinki que les boutiques et les mannequins des devantures me fascinent.

Sauf dans la Drottninggatan de Stockholm où elles sont infestées par l'épidémie anthropique de la marée humaine qui cultive son affairisme sur le champ de l'économie nationale et du PIB efficace.

Ici, à Visby, les femmes des devantures ne demandent rien à personne, personne n'est dans les rues.

Auguste Strindberg s'en serait aussi réjoui de voir la femme vivre pour elle-même, pour son droit, se tenant droite.

D'habitude j'ai toujours eu envie de dire Bonjour Madame à chacune d'elles.
Mais ici, à Visby, en octobre, je me faufile de l'une à l'autre en sentant juste sur mes paupières le souffle de la laine et du tissus.
Il ne me dérange pas qu'elles ne soient pas pour moi.

Lire la suite...

- page 3 de 7 -