24 juil. 2017

Régate en haute mer avec SS Ellen

Lire la suite...

Partage

23 juil. 2017

Jönköping, camping et immersion publique

Ce soir je prends le ferry de Travemünde à Malmö à 22h et il arrive demain mardi à 07:15, puis je vais à Jönköping et je vais descendre la capote. Pour traverser l'Allemagne j'ai gardé la voiture fermée. C'est encore un signe de sėnilité précoce ou d'embourgeoisement, ma Hotchkiss n'avait qu'un pare-brise.

En regardant la carte ça me fait froid dans le dos, parce que l'été dernier je me suis tapé toute la Scandinavie de l'extrême pointe sud, Trelleborg, à l'extrême pointe nord, Nordkapp que l'on ne voit pas sur la carte: 2865 km à vélo en 1 mois et 4 jours et 9 jours de pause inclus. J'avais roulé comme un autorail avec 110 km en moyenne par jours à 63 ans.

Oui, je n'avais plus le courage il y a 15 jours de remettre ça.

Cet été je me reposerai dans des campings et travaillerai mon suédois avec la méthode Assimil et avec des romans.

Lire la suite...

Partage

Le Bauhaus / das Fagus-Werk de Walter Gropius

Aujourd'hui j'ai programmé au départ de Göttingen pour Lübeck Travemünde mon GPS pour éviter les autoroutes, et une fois de plus, det finns ingen tillfällighet, det är ödet / il n'y a pas de hasard, il n'y a que le destin.

Enseignant en allemand à Strasbourg aux étudiants le Design et l'Architecture, je fais tous les semestres des cours sur le Bauhaus, sur son fondateur l'architecte Walter Gropius. Et voilà que directement sur ma route je passe à Alfeld an der Leine où cette usine extraordinaire de formes à chaussures a été commandée par Benscheidt à Walter Gropius en 1911. On y voit d'emblée dans ce premier bâtiment "Bauhaus" de Gropius les éléments qui ont caractérisé le Bauhaus: la façade de verre, les encadrements en acier du verre, le toit plat, l'angle dissout en verre, les colonnes portantes intérieures, transparence et clarté, les formes simples orthogonales en cube où travail industriel et habitat devaient se montrer et où la lumière devait aller partout et ressortir de partout.

Cette usine qui est le monument du Bauhaus et l'origine du Modernisme en architecture est classée par l'UNESCO patrimoine de l'humanité et fonctionne toujours en restant concentrée sur son cœur de cible d'origine la forme de chaussures.

On y voit aussi du mobilier du style Bauhaus de Gropius, Breuer, Gerrit Rietveld... et à côté une machine pour tourner dans du hêtre (Fagus en latin) des formes de chaussure. Cette machine rappelle plus le monde de Zola de 1860 que le Bauhaus et le contraste a quelque chose d'angoissant.

Je vous ai aussi fait une photo d'escalier comme aurait pu le voir le peintre Oskar nSchlemmer dont j'ai vu à Cracovie en novembre dernier une rétrospective. 

Lire la suite...

Partage

22 juil. 2017

Ödet förde oss tillsammans. N°2

Quand je suis monté il y a deux semaines avec ma vraie voiture et le vélo accroché derrière, j'avais fait un arrêt à Göttingen et la première personne rencontrée à l'hôtel était un suédois de Kalmar qui allait à Sindelfingen à une rencontre annuelle avec sa Mercedes 170 V de 1952. Voir photos plus bas. Lui-même est originaire de Wimmerby où je suis passé à vélo l'été 2016 et qui est la ville de Pippi Långstrump, Fifi Brin d'acier. Pippi Långstrump est la figure littéraire inventée par la romancière suédoise Astrid Lindgren.

Aujourd'hui je fais de nouveau un arrêt à Göttingen mais dans un autre hôtel et les premières personnes que je rencontre sont des suédois de Jönköping.

Avec un pote méridional de Strasbourg, écrivain, musicien et peintre, je poursuis une discussion depuis plus d'un an autour du thème: il n'y a pas de hasard, il n'y a que le destin / det finns ingen tillfällighet, det är ödet.

Cette seconde rencontre suédoise d'aujourdhui n'est pas du hasard et, encore plus drôle, ils viennent de Jönköping, le premier arrêt que j'ai choisi il y a 2 jours une fois avoir débarqué en Suède, demain ou après demain.

Lire la suite...

Partage

18 juil. 2017

Nouveau départ en MG B de 1980

Nordkapp 3.0 s'est terminé dès le premier jour après 91 kilomètres à 20 km de l'embarquement pour Helsinki. Les expéditions à vélo sont terminées. Le courage n'y était plus, le cycliste s'est laissé aller et est retourné sur Klein Strömkendorf am Salzhaff pour se ressourcer une semaine dans un hôtel au bord de la Baltique, où il a fait une rencontre exceptionnelle chez le constructeur des motos Münch Mammut, Thomas Petsch qui m'a reçu avec Madame tous les soirs "als Ehrengast im Jagdzimmer". J'ai pu choisir un menu, c'était le Baeckeoffe bien sûr.

De retour à Strasbourg, j'ai changé tout le système de refroidissement de ma MG, et un nouveau départ est prévu pour faire du camping bourgeois en Suède dans la région des deux grands lacs. Je referai une partie de la route faite l'année dernière à vélo.

De toutes façons, rouler en voiture ancienne contribue plus à la protection du climat que de rouler en voiture lambda actuelle.

Les 6 expéditions à vélo ont été six fois des périodes de liberté absolue. Il faut avoir du courage pour s'offrir la liberté.

Maintenant je suis de nouveau tributaire d'une éventuelle panne mécanique, et là ce ne sera que la mécanique qui ne voudra pas, ce qui est à mon coeur bien moins honteux qu'une panne de volonté. Pendant 30 ans j'ai roulé en voitures des années 20 et 30. On fait au moins tout autant de rencontres étonnantes qui seraient autrement impossibles en ayant la tunique de la banalité.

Aujourd'hui j'ai essayé la MG avec son système de refroidissement totalement restauré par 36° sur l'autoroute où il y avait même un long bouchon. L'aiguille du thermomètre d'eau reste au milieu bien que j'ai remplacé le calorstat de 74° par un de 82°.

Je me réjouis de faire des vacances plus calmes. Je vais faire un stage de suédois dans les campings, j'ai ma méthode Assimil et une grosse poignée de romans et de CD dont ceux de Thomas Tranströmer, Nobel de littérature, qui est aussi pour moi mon idéal du parler suédois. Peut-être je resterai parfois 1 semaine dans des campings. C'est le début d'un nouveau cycle.

C'est bizarre, mais que de partir en MG fait que je me sent libéré. Libéré d'une énorme tâche. Tu te rends compte, je vais partir en vacances. Depuis 7 ans je n'étais plus parti en vacances. La Selbstfindung, trouvaille de soi, commencée chez Thomas Petsch à Klein Strömkendorf am Salzhaff, un digne au bout de sa vie, va normalement se poursuivre. Thomas Petsch m'a dédicacé ceci il y a 10 jours: "Es sind die Phantasten, die die Welt in Atem halten, nicht die Erbsenzähler / Ce sont les rêveurs qui tiennent le monde en haleine, et non pas les compteurs de petits pois"). Plus d'oies sauvage, de grues cendrées, de toundra, de permafrost. Je ne suis qu'ailleurs, encore. Aux marches du palais, avec un s.

Partage

10 juil. 2017

Fin des voyages à bicyclette

Partage

4 juil. 2017

Ödet förde oss tillsammans

Lire la suite...

Partage

3 sept. 2016

2 fois le Cap Nord à vélo - Je suis double Cap-Nordier

Je suis double Cap-Nordier. Beaucoup de cyclistes ont fait le Cap Nord, mais sûrement pas 2 fois.

J'ai fait la route ouest par les Lofoten et Vesterålen en recumbent trike, la route du centre depuis le sud de la Suède à vélo droit.
Il resterait la route de l'est le long de la frontière russe par la Carélie, Inari et Kirkenes.

13 août 2016 à vélo droit

2016081312234200.jpg
 

 

 

2865 kilomètres pour le voyage 2016.

2635 km pour arriver au Nordkapp en 1 mois et 4 jours (dont 9 jours de pause)

Nordkapp_aller-simple.jpg
 

 

Lire la suite...

Partage

25 août 2016

Fin de l'expédition arctique 2016 à Rostock

Je suis double Cap-Nordier.

Nordkapp 1.0, été 2014 en vélo couché >>> 2230 kilomètres, 188 heures, 11,86 km/h de moyenne, 16.972 mètres de dénivelé positif cumulé.

Nordkapp 2.0, été 2016 à vélo droit >>> 2865 kilomètres, 175 heures, 16,30 km/h de moyenne, 18.166 mètres dénivelé positif cumulé,
et 2635 km pour arriver au Nordkapp en 1 mois et 4 jours (dont 9 jours de pause, ou 26 jours sur la route, soit 101 km en moyenne par jour roulé).

Victoire absolue  (et douce) cet été pour le vélo droit. En 13 heures de moins, 624 kilomètres de plus, 4,44 km/h de moyenne de plus, c'est incroyable pour moi, j'ai tout de même 2 ans de plus et presque 63 ans.

Il me reste 11 kilomètres pour aller à l'hôtel et remplir mon auto.

2865 kilomètres sont exactement la distance Strasbourg Marrakech en ligne droite vers le sud-ouest.

2016082513365400.jpg
 
2016082513370200.jpg
 
2016082513391000.jpg
 

Lire la suite...

Partage

Hansestadt Rostock

2016082506321700.jpg
 

Ce que j'ai regardé de plus, cet été comme lors de toutes mes expéditions irlandaises, écossaises, féringiennes, norvégiennes,  finlandaises, suédoises, arctiques en voiture de 1925 ou à vélo ce sont les fenêtres. Chaque fenêtre est une fête. Le Bauhaus a éradiqué le miracle de la fenêtre et imposé à l'homme une symbiose dans un alentour où dehors et dedans sont réunis. Mais était ce nécessaire pour habiter? N'assiste-t-on pas là à une dilution des énergies cosmiques et humaines? Le repli de l'habitat est pour moi un grand témoignage du respect des alentours, et n'est surtout pas une mise en scène de la lâcheté du corps et de l'esprit. Habiter c'est regarder dehors et dedans, et ceci ne doit pas être dégradé à de la banalité.

C'est mon premier voyage où ni la presse, ni la radio, ni la tv m'ont interviewé. Mais comme c'est la troisième fois que je tire ma cariole blanche, je dois faire partie de la vie nordique.

Mon expédition arctique à vélo 2016 se termine aujourd'hui après 2864 kilomètres de bonheur absolu à 16,30 km/h de moyenne. C'est une douce victoire en-dessous et au-dessus des éléments. C'est mon dernier voyage à vélo. J'ai bénéficié à l'aube de ma 63ème année d'une fenêtre climatique. Plus serait un abus, je pense. Nordkapp 2.0 aura été mon plus long voyage à vélo.

Lire la suite...

Partage

vers Rostock

2016082510514900.jpg
 

C'est le premier clocher vrillé de tout mon voyage. 

Ultime étape. Avant hier, au large, j'ai vu du ferry Rostock et sa tour de refroidissement de la centrale nucléaire.

Le travelblog a 10 ans. Pour cette expédition arctique à vélo "Motljus" j'ai posté plus de 130 billets et plus de 1100 images pour les copains et mes étudiants qui me suivent.

Aujourd'hui, sous l'égide de Cuba et de la Norvège, 52 années de guerre civile entre le FARC et la Colombie ont pris fin avec un accord de paix définitif et durable.

Lire la suite...

Partage

24 août 2016

Nosferatu à Wismar

2016082421144700.jpg
 

 

Lire la suite...

Partage

Wismar, am Hafen

2016082419402000.jpg
 

"Au lieu de Têtes, votez les Pirates"

Lire la suite...

Partage

Hansestadt Wismar

2016082416062900.jpg
 

Lire la suite...

Partage

vers Wismar - Mecklenburg Vorpommern

2016082409003300.jpg
 

Je suis de nouveau rentré dans les pays, où l'autre n'existe que s'il est le tremplin de son propre narratif. Quand une personbe vous pose une question, elle vous  écoute 30 secondes, puis elle parle 30 minutes. Une dame m'a ainsi expliqué de manière interminable qu'elle était en 1989 en Laponie, qu'elle avait ramené une peau de renne et développé une allergie pendant des années, puis elle avait détruit par le feu cette peau.

Une monsieur, qui n'a de foi que dans son mobile-home, m'a demandé "wo haben Sie diese Aufkleber gekauft? - Où avez vous acheté ces autocollants?"  J'ai répondu "Es steht drauf - C'est écrit dessus". Il a sûrement mesuré au nombre d'autocollants les milliers de kilomètres où il s'est emmerdé à  véhiculer son caddie à urines et défécations. Tout le monde ne peut pas vivre dans le luxe.

Je dois avoir un c*l bordé de nouilles car pour les deux dernières étapes de mon expédition arctique, d'environ 70 kilomètres chacune, j'ai un soleil et une température d'été allant jusqu'à 31°. Je n'ai eu que 2 orages tout l'été. Des cyclistes qui ont fait depuis Berlin la Pologne, les Pays Baltes, m'ont dit avoir eu un été pourri, froid et avec tout le temps de la pluie.

Je suis dans le Schleswig Holstein. Ma grand mère danoise venait du nord de cette région qui avait été annexée par la Kaiser Willhelm 2. Elle venait du Dittmarschen une région de marécages et de Heiden, de landes,  qui avait toujours été insoumise et où Stoertebeker se cachait. Ma grand mère était, quand elle était jeune fille, politiquement active et avait milité pour le retour sous la couronne danoise. Mais suite à un référendum bidouillé une majorité de la population avait préféré l'Empire des Hohenzollern à la Couronne danoise. Et les grandes puissances de l'Europe ont laissé faire.

Lire la suite...

Partage

Travemünde

2016082411274900.jpg
 

Lire la suite...

Partage

23 août 2016

Trelleborg, fin de la grande boucle.

2016082319000800.jpg
 

Je suis parti de là-bas,  il y a 2730 kilomètres de cela en passant par le Nordkapp dans le Finnmark. La grande boucle est bouclée.

Le ferry Finnlady de la Finnlines tire son dernier bord vers le sud en mettant le cap sur Travemünde Lübeck.

Regardez, c'est tout plat. On ne peut pas soupçonner tout ce que j'ai vécu depuis là-bas.

Mon plus grand rêve secret avait été de rejoindre à vélo le Nordkapp du sud au nord. C'est fait. Le corps s'est réalisé. A présent je vais me mettre très sérieusement à l'acquisition du suédois. L'esprit va parler.

Berthold Brecht disait des finlandais que ce sont des gens qui se taisent dans deux langues.

Dans une heure et demi commence une nouvelle vie continentale.

Partage

Baltic sail

2016082306420800.jpg
 

 

Lire la suite...

Partage

22 août 2016

Finnlines - Helsinki Travemünde

2016082214273500.jpg
 

Pour quitter Helsinki je ne me suis pas retourné, je nai pas regardé en arriere, je suis resté dans la cabine avec mes larmes. C'était trop beau ce que je laisse.

Lire la suite...

Partage

Varsågod - Ole Hyvä / Vers le terminal de Vuosaari

20160822_092137.jpg
 

Pendant ce voyage j'ai atteint le bonheur absolu du sud au nord de la Scandinavie sur 2600 kilomètres. C'était peut être les plus belles vacances de ma vie. Il ne s'est rien passé. Je suis allé au nord, c'est tout.

Il n'y a pas eu mes Lofoten et Vesterålen, et pour un "grand" connaisseur des ces pays que je sillonne depuis plus de 10 ans en automobile de 1925 puis à vélo, il n'y a eu que du ciel, de l'eau, des sapins, des bouleaux, des herbes et du silence. Le corps a fait ce qu'il avait à faire, et l'esprit était absent ou quelque part auquel je ne donne ni ne cherche un nom.

Aujourd'hui je termine mon 47ème jour d'expédition à vélo en Scandinavie et en Finlande pour cet été 2016. Avec les 20 kilomètres qui me séparent du Österhamnen, le port-est, et les 130 kilomètres qui me restent de Travemünde Lübeck à Rostock pour rejoindre ma voiture qui m'attend à l'hôtel, je serais à 2880 kilomètres en tout. C'est mon plus long voyage à vélo. Ma remorque doit atteindre en fin de voyage les 30 kilos avec les cadeaux, les souvenirs et surtout les "beaux livres" que j'ai achetés à Helsinki sur l'architecte Alvar Alto, les peintres Akseli Gallén-Kallela et Edelfeldt et sur la peinture finlandaise.

Ce voyage se termine sur une note triste, mais ça doit être le prix à payer pour le retour chez les humains. Hier je ne suis pas sorti de ma chambre pour régler ma radio interne sur leur émetteur.

Lire la suite...

Partage

- page 1 de 30