Travelblog, été 2015, Hotchkiss

1 voyage à vélo hybride, Finlande

Ainola, Jean Sibelius

août 112015

En ayant paramétré mon GPS en mode "route sans revêtement" je suis arrivé à Ainola par un sentier de plusieurs kilomètres dans les bois. Si j'avais eu pu avoir raté ma concertation avec Sibelius, ceci aurait été une ultime session de rattrapage. Mais point n'en fut besoin, j'étais mûr pour cette rencontre. Hormis un troupeau éphémère d'Osaka, personne n'a fait du bruit à  Ainola.

undefinedundefinedundefinedundefinedundefinedundefinedundefinedundefinedundefined

 Jean Sibelius ne composait jamais avec son piano mais dans le plus grand silence dans sa villa Ainola. Il a composé quasiment toutes ses oeuvres à Ainola. Il ne les mettait que sur partitions une fois achevées dans son esprit.

Trois norvégiennes voyant les autocollants du Nordkapp de ma cariole, m'ont apostrophé.  Je leur ai expliqué en suédois  que cela fait plus de 1400 km que je pense à Sibelius, et que selon moi il y a une non-décision et un ratio variable de Gestalt et de Behaviour chez Sibelius. Elles m'ont répondu en norvégien , mais bien sûr, il ne voulait pas rompre le silence et il ne voulait pas s'imposer dans ses observations de la nature. J'avais donc une intuition pas si mauvaise de Sibelius. D'ailleurs j'avais donné à mon expédition arctique de l'été 2014 le nom suivant" Lyssna på tystnaden", écoute le silence. 

undefined